fbpx

PÂTE POLYMÈRE

Il existe une multitude de techniques différentes pour s’amuser avec la pâte polymère.

Tout d’abord qu’es ce que la pâte polymère?

La pâte polymère est une pâte à modeler à base de plastique (PVC) qui durcit après cuisson au four (processus de polymérisation).
Elle devient alors solide et résistante à l’eau.

Il existe plusieurs marques de pâte polymère déclinées elles-mêmes en plusieurs gammes :
Fimo, Sculpey, Cernit, Patati patata, Kato.
Elles se distinguent principalement par leur consistance, mais aussi par leurs couleurs et effets.
On peut mélanger certaines marques entre elles sans problème, cependant il faut faire attention aux recommandations de cuisson (temps et température) qui peuvent être différentes.
Outre les soucis matériels : objet qui brunit ou noircit, qui se fragilise… On crée des vapeurs toxiques.

Il y a une polémique sur la toxicité de la Fimo qui traine sur le web. Il est exact que cette pâte contenait des phtalates jusqu’en 2006 mais ils ont été retirés de la recette depuis ! Après, et c’est mon avis, ça reste du plastique et ce n’est certainement pas bon d’en manger, de s’en mettre dans les yeux ou d’en respirer les vapeurs de cuisson.
Ça ne vous rappelle rien ?
Mais si bien sûr, une flopée de produits ménagers qu’on utilise régulièrement sans se poser trop de questions.

D’un point de vue pratique, la pâte polymère est un matériau fantastique car la limite est presque uniquement l’imagination. On peut faire pratiquement tout ce qu’on veut (bijoux, accessoires, objets déco, figurines…). On peut la modeler à la main ou utiliser des outils (lames, emporte-pièces, textures avec des plaques ou avec d’autres matériaux…), on peut y mélanger des poudres, des encres, la peindre, on peut jouer avec les techniques pour faire des motifs plus ou moins fins, on peut la laisser brute, la poncer, la vernir ou la lustrer.
Bref la liste des possibilités est infinie.

 Plusieurs techniques sont proposées, en voici quelques unes :

  • La technique du MILLEFIORI
  • La technique du SKINNER BLEND
  • La technique MOKUME GANE
  • La technique polymère + poudre mica
  • La technique polymère + poudre efcolor

Et bien d’autres, selon l’imagination de certains.

1/La technique du MILLEFIORI

Aussi souvent appelée “kaléidoscope”.
Cela consiste à assembler diverses “cannes” qui vont constituer un motif que l’on va pouvoir décliner en les coupant et les reconstituant pour former un motif ou un effet kaléidoscope.


1/ L
a technique du SKINNER BLEND

C’est la technique du dégradé ou mélange de couleurs qui vont se fondre ensemble.
Pour cela il y a deux méthodes :
Ou vous avez suffisamment de force et d’endurance pour étaler et encore étaler la pâte avec un rouleau.
Ou si vous êtes plutôt pratique et un tant soit peu fainéant (comme moi) , on utilise une machine à pâtes…

Et oui au lieu de faire des pâtes alimentaires, on peut aussi se servir de cette machine pour notre pâte polymère.

Voici le résultat que l’on peut obtenir après plusieurs passages dans la machine.

Photo 1 : 2 couleurs de base , rouge et jaune
Photo 2 : Plus on passe la bande de pâte à la machine , plus la couleur se dégrade tout le long de la bande.
Photo 3 : Quelques exemples de canes obtenues ( plus on va vers le centre plus la couleur s’éclaircit)

Quelques réalisations ?

2/ La technique MOKUME GANE

Cela consiste à “empiler” plusieurs couches de pâte de couleurs différentes ou dégradées, afin d’obtenir des mélanges de couleurs étonnants.
Il faut une fois , notre bloc de pâte constitué, le “traumatiser” afin que les couches se mélangent.
Ensuite, la technique de la découpe est importante et surprenante, car nous ne pouvons retrouver le même dessin d’une découpe à l’autre.

Quelques photos de réalisation avec cette méthode:


4/
La technique polymère + poudre mica

La poudre mica (utilisée énormément dans les cosmétiques) sert aussi à donner des effets brillants et irisés à vos compositions.
Bien souvent on utilise un pochoir, des plaques de textures, ou des rouleaux de textures.
Cette méthode va creuser la pâte en y laissant son motif et ses reliefs.
Il faudra donc à l’aide d’un pinceau, “remplir” les parties creuses et bombées pour y apposer notre poudre sur les aspérités.
Toujours le faire sur pâte avant la cuisson, sinon votre poudre ne tiendra pas une fois votre réalisation durcie.

Quelques exemples de modèles finis:

5/La technique polymère + poudre efcolor
Pour ce procédé , il faut agir en deux étapes.
La première est faire cuire votre objet afin qu’il durcisse.une fois que votre objet est refroidi, on le saupoudre d’efcolor.
Et on remet à cuire quelques minutes…
Nous allons donner à notre composition un effet “émaillé”